Le 27 mars dernier, j’ai démarré un énorme projet artistique personnel de composition musicale. J’irais même aussi loin de dire que peut-être qu’il s’agit de mon plus important accomplissement artistique à date – conçu dans mon sous-sol, pendant 5 semaines de confusion, de peur, de colère et de tristesse. Mais ce n’était pas ces sentiments qui voulaient sortir. Au contraire. Ce que j’ai composé est plein de lumière et d’appréciation pour la Terre mère et pour toutes les femmes dans ma vie (plus à ce sujet plus tard…).

 

Deux semaines à peine après le début de la pandémie, au milieu de toutes les réactions de choque à travers le monde, j’ai pris la décision de créer une œuvre, en fait, 12 œuvres, organisées dans un cycle pour soprano et piano. Je savais déjà pour qui je l’écrirais – mon amie et collègue, la soprano Catherine Elvira Chartier. Et je savais que ce serait mon amie et collègue, Carmen Picard qui jouerait la partie de piano. Beaucoup parmi vous ont entendu « Bulles » au début avril, une mélodie sur un poème écrit par la fille de Catherine Elvira. Alors, avec la collaboration de Catherine Elvira et selon sa demande de lui écrire une suite de pièces sur des textes de poétesses, « Bulles » est devenu « SOUVENIRS D’UN PAYSAGE, un cycle de 12 mélodies pour soprano et piano sur des poèmes de sept poétesses ».

 

Les mises en musique des 12 poèmes sont en quelque sorte des improvisations transcrites. Les poèmes issus de plume de poétesses portent sur la fragilité et les merveilles de la beauté naturelle du monde. Un regard féminin qui me porte à penser que ce monde serait meilleur s’il était bercé par les femmes.

 

Plus tôt cet été, Catherine Elvira et Carmen avons pu présenter le cycle devant un petit groupe d’amis et de collègues lors d’une conférence que j’ai donné sur le sujet à l’Université de Sherbrooke où j’enseigne. Et nous sortons tout juste d’un week-end d’enregistrement à l’École de musique de l’Université de Sherbrooke où Catherine Elvira a enregistré la version du cycle que j’ai arrangé pour orchestre virtuel. Mon étudiant et collègue, Christophe Pilon, a très bien réussi à donner vie à mes orchestrations avec une excellente banque de sons et sa très grande sensibilité musicale.

La semaine prochaine, Catherine Elvira  and Carmen enregistront la version originale pour chant et piano.